Rencontre avec Olivier Nishimata DG du magazine dynamique entrepreneuriale.

Dynamique entrepreneuriale est LE magazine entrepreneuriat web et papier à ne pas rater! Les rédacteurs abordent toutes les problématiques de la création et reprise d’entreprises.

J’ai la chance d’avoir interviewé Olivier Nishimata, le DG et fondateur du magazine dynamique entrepreneuriale

dynamique_entrepreneuriale

http://www.dynamique-mag.com/

Pouvez-vous nous raconter vos parcours universitaires et professionnels ?

Je me suis d’abord lancé dans le droit à l’Université Paris II où je suis allé jusqu’en licence. Je me suis vite aperçu que le métier d’avocat ne correspondait pas du tout à ce que je voulais faire et c’est pourquoi j’ai décidé de faire un virage à 360° en me lançant parallèlement dans des études de commerce à Advancia-Négocia devenue Novancia. J’ai fait ensuite un master Entrepreneuriat dans cette école qui est devenue l’école de l’entrepreneuriat.

Pourquoi cette idée ? – Pourquoi l’entrepreneuriat?

A l’époque les magazines que je lisais ne correspondait pas à mes attentes. Je ne trouvais pas de magazine qui répondait aux questions que je me posais alors que je voulais monter une boite. Mon école ayant fait un virage dans l’entrepreneuriat, je me disais qu’il serait bien de lancer un magazine sur le sujet. Comme c’était une école qui fonctionnait par projets, j’ai eu l’opportunité de lancer le magazine avec deux autres élèves et mon frère de manière extérieure au début.

Pouvez-vous nous en dire plus sur Dynamique entrepreneuriale ?

Dynamique Entrepreneuriale est une société qui a été fondée en juin 2008 par mon frère et moi. Elle édite tout d’abord le magazine devenu leader en termes de volumes sur la cible chefs d’entreprises / Créateurs avec environ 69 000 exemplaires certifié par l’OJD. C’est également un site internet qui est passé de 80 000 VU en octobre à 200 000 VU en janvier de manière « naturelle ». C’est enfin des soirées networking que nous organisons et qui deviendront mensuelles à partir d’avril.

A quelle phase de développement en etes vous ? 

Nous sommes en pleine phase de développement. Nous avons dépassé le cap difficile où l’entreprise peut mourir chaque jour. Nous pouvons désormais nous concentrer sur le développement d’autres produits et notamment le web et les évènements.

Quelles sont les difficultés du web ? 

Personnellement, je trouve le web moins difficile que le « print » car il n’y a pas une exigence aussi forte quand à la date de remise des éléments. La principale difficulté que nous rencontrons avec le web est liée au fait que nous cherchons tous les jours comment augmenter la performance de chaque module que nous créons. Ensuite, il y a des choses plus classiques : définition de la ligne éditoriale du site, réactivité, mise en place de procédures…

Quelles sont pour vous les clés de réussites en entrepreneuriat?

Je pense qu’il y a énormément de clés de réussites et d’ailleurs chaque entrepreneur posséde les siennes. C’est d’ailleurs l’un des objets du magazine où nous demandons toujours les conseils des entrepreneurs. Si je me base sur mon expérience les clés principales de réussites ont été le commercial et la qualité. On a tendance à se concentrer sur le produit, dans sa zone de confort, et à ne pas aller au commercial. La première clé de réussite est donc dans le fait d’arriver à s’associer ou d’être soi-même commercial. La seconde clé de réussite est de ne jamais négliger la qualité. Il faut toujours améliorer son produit afin de ne pas tomber dans le confort. Enfin, une autre clé qui me vient à l’esprit est le fait d’arriver à faire avancer simultanément les projets longs termes et court terme.

Que pensez-vous de l’entrepreneuriat après les études ?

Personnellement, je n’ai pas trop tardé après mes études pour lancer ma boite donc j’ai tendance à penser qu’il s’agit d’une bonne chose car c’est à ce moment là qu’on a le plus d’énergie et surtout le moins d’engagement. Pas de maisons à payer ou d’enfants à charge. La réelle difficulté réside souvent dans la confiance en soi.On se demande souvent si on n’est pas trop jeune, si on est crédible… En réalité, la crédibilité découle des actions que vous faites et non de l’âge.

 Un dernier mot pour tous les jeunes qui souhaitent entreprendre?

Lancez-vous. Au pire vous vivrez une belle expérience ! 

Sans titre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s