Rencontre avec Olivier Mougenot co-fondateur de la start-up Local Eyes.

Local Eyes convertit les mobinautes en reporters-représentants

Sans titre

Fondée en mai dernier par Olivier Mougenot, Livio Lumbroso et Colin Valière, LocalEyes vient d’annoncer avoir bouclé un tour de table de 300 000 euros. Une levée réalisée auprès d’une trentaine d’investisseurs du secteur qui devrait lui servir à accélérer sa croissance sur le marché français.

 Le principe est simple : les mobinautes sont sollicités depuis l’application pour réaliser des “missions” rémunérées pour des annonceurs choisis par la startup.

Au total, LocalEyes, c’est déjà près de 30 000 téléchargements de l’application pour plus de 20 000 “local eyes” inscrits sur la plateformes ayant visités plus de 6 000 points de vente en cinq mois. Les utilisateurs sont rémunérés quant à eux entre 3 et 9€ par mission, versés tous les quinze jours. LocalEyes voudrait déjà conquérir plus de 80 000 utilisateurs à la fin de l’année et compte aujourd’hui sur une équipe de 8 personnes.

Après avoir été sélectionnée pour faire partie de la dernière promotion du Camping, la jeune pousse vient également d’annoncer la clôture d’un tour de table de près de 300.000€ entamé fin Novembre auprès de trente investisseurs issus de la grande distribution et du e-commerce.

L’application permet aux marques de mandater et rémunérer des clients pour vérifier et quantifier l’impact de leur stratégie commerciale à l’intérieur même des magasins.

Rémunérés entre 4 et 7 euros par mission, la pertinence des informations délivrées est vérifiée par LocalEyes grâce au suivi des données GPS de leurs utilisateurs ainsi que grâce aux photos qu’envoient les utilisateurs des produits ciblés. »Nous intervenons dans deux types de situations, d’une part pour mesurer une stratégie conjoncturelle, un lancement de produit par exemple, ou d’autre part en proposant aux marques des diagnostics continus sur leur distribution . » ajoute le co-fondateur de LocalEyes. Les applications de telles remontées directes du terrain peuvent servir de nombreuses utilités. Lancée depuis quelques 12 semaines, la start up a déjà mis en place des partenariats avec des entreprises comme MicrosoftWarner et Bic. Forte d’un réseau de client-enquêteurs de plus de 7200 membres,celle-ci  est encore en phase d’amélioration de son produit, notamment en intégrant dans le choix des missions des fonctionnalités plus évoluées.

Photo d'un utilisateur sur l'application

Une petite interview de Mr Mougenot =>

photo

Son CV :

Vice President, Energy and Commodities Structured Debt

BNP Paribas

septembre 2011 – septembre 2012 (1 an 1 mois)Paris• Arranging of Energy and Commodities financing in the EMEA zone;
• Products – Reserve Base Lending Project, Pre-Export financing, Project finance.

BNP Paribas

Vice President, Project Finance

BNP Paribas

juillet 2005 – décembre 2010 (5 ans 6 mois)Sydney, Australia• Arranging of non-recourse single asset and portfolio financing;
• Industry focus – Power (geothermal, wind and solar), Utilities and Infrastructure;
• Transaction type – Greenfield development, Brownfield acquisition and restructuring;
• Risk profile – investment grade corporate to sub-investment grade project including distressed files;
• Role – transaction assessment, financial structuring, financing terms negotiation and documentation, due diligence and credit exercises, analysis of industry and asset specific risks;
• Marketing – identification and origination of arranging opportunities, contribution to client coverage, joint-origination of cross-sell opportunities (Bond issuance, CPI Swaps, IRD and FX).

Goldman Sachs

Analyst

Goldman Sachs

juillet 2004 – juin 2005 (1 an)Investment Banking Division
Advisory

Goldman Sachs

Summer Analyst

Goldman Sachs

juin 2003 – septembre 2003 (4 mois)Investment Banking Division
Advisory

Pouvez-vous nous raconter vos parcours universitaires et professionnels ?

Diplômé de l’ESCP Europe tout comme mon associé et co-fondateur de LocalEyes, Livio Lumbroso, j’ai ensuite travaillé dans la Finance ; tout d’abord chez Goldman Sachs puis chez BNP Paribas pendant 7 ans dont 6 en Australie.

Pourquoi cette idée ? – Pourquoi l’entrepreneuriat ?

Le projet vient en grande partie d’un désir de changement professionnel puis d’un constat lié à la démocratisation des smartphones. Ils bousculent les habitudes de consommations avec l’émergence du commerce mobile.

Nous avons, avec mes associés, voulu tourné la question dans un autre sens en se demandant: « De quoi les grandes marques ont elles besoin et comment 24 millions de smartphones en France peuvent les aider ? »


Pouvez-vous nous en dire plus sur LocalEyes ? 

LocalEyes s’adresse à tous les gens qui ont un smartphone et qui ont envie de gagner de l’argent. L’application mobile leur permet de gagner de l’argent en réalisant des missions courtes et rémunérées pour le compte de marques et d’enseignes.

Nous avons lancé l’application sur l’Apple Store en août 2013 et disposons aujourd’hui de plus de 25 000 utilisateurs.

Les missions qui attendent nos utilisateurs sont assez simples. Ils vérifient la présence de produit, de promotions ou encore de dispositifs évènementiels en magasin. Ces missions sont rémunérées de 3 à 9€ et les utilisateurs sont payés tous les 15 jours sur leurs comptes Paypal.
Les réponses sont ensuite vérifiées principalement grâce :

  • Au relevé des coordonnées géographiques (GPS)
  • Aux photos fournies (photos produits, prix…)
  • A un algorithme pour vérifier la cohérence entre les différentes réponses.

Visuel 1 (1)
A quelle phase de développement  vous en êtes?  Vous avez levé des fonds?

Concernant le produit, l’application était jusqu’à hier disponible uniquement sur l’AppStore et à partir d’aujourd’hui également sur Android.

Nous avons effectué une levée de fond de 300 000 euros en Décembre dernier réalisée auprès d’une trentaine d’investisseurs des secteurs de la grande distribution. Cette levée devrait nous permettre d’accélérer la croissance de l’entreprise sur le marché français et d’avancer sereinement en 2014 et une partie de 2015.
Quelles sont les difficultés du projet ?

Créer un lien opérationnel entre des clients professionnels et des particuliers qui ne connaissent pas forcément les attentes de nos clients. Les premiers mois nous ont permis de comprendre qu’il était très important de bien expliqué l’objectif de la mission et de très bien formuler les questions pour que tout soit clair pour nos utilisateurs.
Quelles sont pour vous les clés de réussites en entrepreneuriat?

1% d’inspiration, 99% de transpiration. Plus que l’idée, c’est le plus souvent sa mise en œuvre qui détermine son succès. Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus. LocalEyes est mon premier projet de création.
Que pensez-vous de l’entrepreneuriat après les études ?

C’est une bonne idée ! L’entrepreneuriat offre une courbe d’accélérée à tous. Il est en revanche préférable de choisir un projet dont le sujet nous passionne et de s’entourer de gens ayant les compétences nécessaires à son succès.
Un dernier mot pour tous les jeunes qui souhaitent entreprendre ?

100% des gagnants ont tenté leur chance !

Publicités

Une réponse à “Rencontre avec Olivier Mougenot co-fondateur de la start-up Local Eyes.

  1. Pingback: Gagner de l’argent en visitant des magasins grâce à LocalEyes·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s