Rencontre avec Olivier Goy, fondateur de 123 venture.

Olivier Goy est le fondateur de 123 venture

Sans titre

 

http://www.123venture.com/

 

123 Venture est un fonds d’investissement trés complet puisqu’il intervient dans les différentes phases de développement d’une entreprise (capital risque, capital développement et capital transmission). 123 Venture intervient également sur des projets immobiliers dans le cadre d’opérations de promotion ou de placements immobiliers.

Olivier Goy a fondé son entreprise a 26 ans !

 

 

og_323x219-zoom

Son cv :

Founder & President

Logo_123venture

juillet 2000 – Aujourd’hui (13 ans 9 mois)Paris

123Venture, an independent management company licenced by the Autorité des Marchés Financiers (AMF), offers individual investors (both retail and UHNWI) and institutional investors a full range of private equity funds. 123Venture manages more than 1 billion Euros and is currently invested in 240 companies in 9 countries.

Associate

Partech_International

août 1999 – août 2000 (1 an 1 mois)

Partech International is a leading and pro-active investor in high growth companies. Established since 1982 in Europe and Silicon Valley, Partech invests in early and mid-stage opportunities in internet services, e-commerce, social and digital media, information technology and energy optimization.

Pouvez-vous nous raconter vos parcours universitaires et professionnels ?

Je suis diplômé d’une école de commerce et j’avais commencé en parallèle un cursus pour être expert-comptable mais, c’est lors d’un échange scolaire à l’étranger – à HEC Montréal en l’occurrence – que ma vie professionnelle s’est finalement dessinée. J’ai découvert 2 choses fondamentales lors de ce périple québécois : internet et le capital-risque. Deux matières qui m’ont passionné et encore peu développé en France en 1997 !

Résultat, à mon retour à Paris, je faisais mon premier stage dans une boutique de M&A spécialisée dans les entreprises de technologie avant de rejoindre Partech Ventures, un fonds de capital-risque basé l’époque à Paris et dans la Silicon Valley.

Pourquoi le secteur de la corporate finance ?

En tant que tel, je ne me suis pas passionné pour le corporate finance, mais pour la création d’entreprise et la technologie. Le capital-risque était l’alliance parfaite des deux matières.

Pouvez-vous nous en dire plus sur 123 Venture ? A quelle phase de développement vous intervenez dans les projets ?

123Venture est une société de gestion de private equity que j’ai fondée en 2000. L’idée à l’époque était d’ouvrir cette classe d’actifs aux investisseurs privés, encore peu investis dans le non coté.

Nous investissons à tous les stades de développement des entreprises (capital-risque, capital-développement, mezzanine, LBO, infrastructures…) et dans de nombreux pays. En chiffres, 123Venture c’est une équipe de plus de 40 personnes qui a investi 1 milliard d’euros dans 240 sociétés dans 9 pays. Nous investissons unitairement entre 1 et 15 millions d’euros par entreprise, selon sa maturité et ses besoins.

Résultat : un portefeuille très varié qui va de Criteo aux bistrots du groupe Alain Ducasse en passant par le Sofitel Le Louise à Bruxelles ou le parc photovoltaique du parc des Expositions de Bordeaux.

=> http://www.123venture.com/

Comment sélectionnez-vous les projets chez 123 Venture ? Quelle est la problématique la plus importante d’une entreprise comme la votre ?

Les critères de sélection varient forcément en fonction du type de financement, mais le dénominateur commun reste les entrepreneurs. Nous recherchons des entrepreneurs motivés, intègres et dont les intérêts sont le plus alignés possibles avec les nôtres.

Quelles sont pour vous les clés de réussites en entrepreneuriat?

Si j’avais la recette, je ne vous la donnerai pas ! Quand on échange avec des serial entrepreneurs, j’ai toujours retenu qu’une des principales causes d’échec était que l’on croyait avoir la recette !

Que pensez-vous de l’entrepreneuriat après les études ?

J’y crois beaucoup plus que l’entrepreneuriat à 50 ans…J’ai créé 123Venture à 26 ans et aujourd’hui je n’oserai plus le refaire car je serais beaucoup trop conscient de mes faiblesses ! Il faut un grain d’inconscience et plus on voyage léger, plus simple est l’aventure.

Un dernier mot pour tous les jeunes qui souhaitent entreprendre ?

Allez-y, la France a besoin de vous !

 

L’innovation by 123 Venture => https://www.youtube.com/watch?v=2J73RrI_j-I

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s