Claire, The boson projet !

123456YT

Peux-tu nous raconter ton parcours universitaires et professionnels ? Et celui des fondateurs ? 

Après un parcours à rallonge symptomatique des générations de diplômés actuels (IEP de Rennes et Mastère spécialisé à l’ESSEC de Singapour), je cherchais une petite structure qui me permette d’apprendre et de grandir rapidement, au début en Asie et puis finalement, je suis tombée sur le chemin de The Boson Project. Start-up en pleine croissance qui recrutait des « Super consultants » ayant pour envie de s’inscrire dans l’histoire de la Grande Mutation que nous vivons actuellement… alors j’ai craqué, je suis rentrée en France et j’ai rejoint l’aventure.

Mon équipe ? Finalement sans le savoir, je me suis entourée de personnes qui ont fait un peu le même parcours universitaire que moi. Grandes écoles de Commerce, Sciences Po, IAE…Emmanuelle Duez qui est la fondatrice de la structure a aussi suivi un parcours similaire : Etudes de droit à Sciences Po, ESSEC avec un passage à l’Université de Bocconi. Entre nous, on rigole souvent de notre côté un peu endogame, on s’appelle « les premiers de la classe » mais plus l’équipe s’agrandit et plus on recrute des personnes convaincues de notre projet, des personnalités qui souhaitent mettre leur énergie à profit de The Boson Project, les diplômes passent après.

Peux-tu nous en dire plus sur The Boson project ?  Quelles sont vos activités ? Quels sont  vos projets à court et moyen terme ?

La start-up The Boson Project a bientôt 3 ans, elle a été fondée par Emmanuelle Duez. Nous sommes un cabinet de conseil très atypique qui nous intéressons aux impacts des nouvelles générations sur les organisations. Atypique car nous ne sommes pas des consultants mais mettons bien les collaborateurs en position d’être les consultants de leur propre entreprise. Notre particularité ? Nous positionnons les hommes au cœur des processus de transformation, dans des approches intergénérationnelles, collaboratives et bottom-up avec pour conviction fondamentale qu’il n’y a pas de changement pérenne sans utiliser LE levier de transformation qui vaille pour toute organisations : ses Hommes.

Pour la petite anecdote et parce-que l’on nous demande souvent l’origine du nom de The Boson Project, celui-ci vient du Boson de Higgs, particule élémentaire de l’univers car aujourd’hui nous transformons non pas l’univers (qui sait ?) mais les organisations en se basant sur les particules élémentaires de l’entreprises i.e ses hommes et femmes qui la composent.

Les projets à moyen et long terme ? Du KIFF, du Kiff et encore du KIFF ! C’est crucial et moteur. On a envie de grandir, on a énormément d’idées. On travaille en ce moment sur la création d’une filiale qui devrait voir le jour en janvier, on développe aussi des produits dérivés comme des Boson Box… pourquoi pas un bar ou un resto gastro l’année prochaine ?!

12345

Quelles sont pour vos les clés de la réussite en entrepreneuriat pour toi ? L’équipe le réseau, les opportunités, l’argent, la méthode d’exécution ?

Parmi les choix proposés, je dirai que l’équipe est une des clés de réussite mais c’est surtout l’envie qui est moteur dans ce type de projet. Il faut savoir s’entourer des bonnes personnes mais il faut surtout y croire, avoir envie de se lever tous les matins car on est convaincu par la mission …même dans les coups durs et les rush… c’est dans ces moment là que l’équipe nous fait tenir.

C’est quoi la réussite en entrepreneuriat pour toi ? 

La réussite, c’est pouvoir être fier de soi, avoir un sentiment d’avoir accompli quelque-chose pour soi ou pour les autres. C’est avoir été jusqu’au bout d’une conviction et avoir le sourire aux lèvres quand on parle d’un projet, pour moi c’est le meilleur ROI et ça n’a pas de prix.

Que penses-tu de l’échec en entrepreneuriat ?

Comme tous les entrepreneurs en herbe « il n’y a pas d’échecs, que des tremplins ». On apprend plus de ses erreurs que de ses réussites. On met en place des « fêtes de l’échec » chez certains de nos clients, ça stimule la créativité et l’audace des jeunes pousses, c’est génial !

Que penses-tu de l’entrepreneuriat après les études ?

C’est dur mais il faut se lancer. Je vois beaucoup de mes camarades de promo hésiter, de peur, de manque de moyens…. mais tôt ou tard, l’envie de monter leur boîte les rattrapera. Quand tu as envie « d’Entreprendre » ça te prend tellement aux tripes, tu passes ton temps à inventer des nouveaux business models, à réfléchir à de nouveaux produits qu’à un moment … , tu craques de peur de regretter et TANT MIEUX !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s